Prothèses oculaires

PRÉSENTATION

Appelées autrefois « oeil de verre », elles ont une visée esthétique et sont à présent fabriquées en polymère. Elles sont particulièrement indiquées dans les cas de microphtalmies unilatérales pour compenser l’asymétrie, ou de microphtalmie bilatérale importantes lorsque la vision n’est pas conservée.

Elles sont fabriquées sur mesure par un oculariste, professionnel de santé qui est un prothésiste agréé par la Sécurité sociale.

Prothèses et vision

Elles sont compatibles avec une perception lumineuse lorsqu’elles ne sont pas peintes mais ne permettent absolument pas de bien voir ou d’intégrer une correction pour la vision. Elles peuvent d’ailleurs perturber la vision qu’il faudra privilégier avant tout.

Prothèses et rôle esthétique

La croissance de l’œil étant responsable de la croissance du visage, de l’orbite et des autres structures oculaires, la prothèse a pour objectif premier de compenser la trop petite taille de l’un ou des deux yeux.

La prothèse est ensuite changée en fonction de la croissance : de très fréquemment au départ pour compenser la microphtalmie, les changements s’espacent ensuite lorsque l’enfant grandit.

Le début de l’appareillage dépend du degré de microphtalmie : pour les cas extrêmes il faudra débuter très tôt la prise en charge, si possible vers 5 semaines, tandis que pour les cas légers il est possible d’attendre que l’enfant demande à porter une prothèse ou même de vivre sans et sans qu’il n’y ait d’impact sur la croissance osseuse.

Fabrication

La prothèse est fabriquée par l’oculariste sur ordonnance d’un ophtalmologue, sur mesure après une prise d’empreinte qui va permettre la fabrication d’une prothèse transparente servant de test. Si cette prothèse transparente est tolérée (ce qui doit être confirmé légalement par le prescripteur, c’est à dire l’ophtalmologie), l’oculariste peut ensuite réaliser une prothèse peinte.

Attention en cas de réaction douloureuse, il peut s’agir d’une intolérance entrainant parfois un ulcère.

La législation en matière de prothèse et les différents types d’appareillages sont expliqués sur le site de l’UDOF, le syndicat des ocularistes.

La loi encadre en effet les tarifs (NOR: ETSS1113205V) des prothèses qui sont prises en charge à 100% par la Sécurité sociale et les pratiques en matière de fabrication de la prothèse dans le cadre de l’Arrêté du 16 octobre 2007 relatif aux prothèses oculaires au chapitre 5 du titre II de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale (NOR :SJSS0768371A).

La prothèse se place par dessus l’œil et peut être portée en permanence. Elle bouge en étant entrainée par les muscles de l’œil situé en dessous. La qualité du mouvement est donc surtout dépendante de la taille de cet œil et des muscles oculomoteurs.

Prothèse 003Prothèse 002 Prothèse 004

Anophtalmie

En cas d’anophtalmie ou de microphtalmie extrême, si la paupière et l’orbite sont également sous-développés, une prothèse à picot sera la plus adaptée pour permettre le bon développement des structures oculaires. Elle sera changée très régulièrement pour permettre à l’orbite d’atteindre une taille normale. ???????????????????????????????La prise en charge par prothèse d’expansion est beaucoup plus longue puisqu’elle dure au minimum 24 mois. Des chirurgies réparatrices sont parfois nécessaires pour corriger certaines malpositions de la paupière (entropion, ptôsis).

Evol janvier-mai 2012bis