Anatomie

Beaucoup de noms très compliqués sont utilisés pour décrire l’œil, nous allons essayer de vous expliquer de façon claire ces différents termes.

L’œil est composé de 3 différentes couches superposées l’une sur l’autre. Il fonctionne comme une caméra très perfectionnée.

La couche extérieure – La Sclérotique :
Elle est composée à sa partie arrière de la sclère (ou sclérotique). On appelle cela communément « le blanc de l’œil ». Elle donne sa rigidité à l’œil et est trouée à l’arrière pour laisser passer le nerf optique.
A l’avant de cette couche, on retrouve la cornée qui est transparente pour laisser passer la lumière dans l’œil. La cornée est très sensible, c’est-à-dire si la moindre chose touche cette partie elle réagit beaucoup pour protéger l’œil.

Anatomie de l'oeil

La couche intermédiaire :
A l’avant on y trouve l’iris qui correspond à la partiecolorée de l’œil, ainsi que la pupille(le point noir au centre de l’œil) qui est en réalité un trou dans l’iris pour, encore une fois,

laisser passer la lumière vers le fond de l’œil. La pupille est un diaphragme qui laisse passer la lumière. Formée par l’iris, elle peut ne mesurer que 1 à 2 mm de diamètre en lumière intense pour atteindre 8 mm dans l’obscurité.

L’absence d’iris s’appelle Aniridie.

Derrière cet iris, on trouve le cristallin, entouré des corps ciliaires qui fabriquent le liquide qui se trouve entre l’iris et la cornée : l’humeur aqueuse.

Enfin le plus en arrière de cette couche se trouve la choroïde qui est composée essentiellement de petits vaisseaux qui apportent tous les nutriments nécessaires aux autres couches. Elle constitue « la chambre noire » de l’oeil.

La couche intérieure :
Elle se compose de la rétine composée de tous les neurones nécessaires à la vision. C’est ici qu’arrivent les rayons lumineux qui ont traversé l’œil. Tous ces neurones se regroupent ensemble vers le nerf optique qui part alors vers le cerveau. C’est un tissu très fragile transformant l’information visuelle en influx nerveux.

A l’intérieur de l’œil

On retrouve différents éléments tous transparents pour bien laisser passer les rayons lumineux.

L’humeur aqueuse qui est un liquide fluide entre la cornée et l’iris dans ce qu’on appelle la chambre antérieure.
Ensuite, juste en arrière le cristallin. Il correspond à une sorte de lentille qui change de forme pour passer de la vision de près à la vision de loin et inversement. On appelle ce phénomène l’accommodation.
Enfin à l’arrière, on retrouve le corps vitré qui est un gel toujours transparent qui remplit presque tout le globe oculaire.

Différentes malformations, ou persistances de structures embryonnaires peuvent rendre cette humeur aqueuse moins transparente et perturber la vision.

Et pour protéger tout cela…

Le globe oculaire est inséré dans l’orbite et bien sûr protégé par les paupières, les cils. Il est entouré par la conjonctive, tissu qui recouvre l’intérieur des paupières et de l’orbite.

Un film lacrymal permet à l’œil de rester toujours humide, ce qui est nécessaire pour lui. C’est pour maintenir ce film toujours sur l’œil que nous clignons des paupières.

Le globe oculaire en totalité est donc une sphère d’environ 25mm de diamètre à l’âge adulte.
C’est un organe mobile contenu dans une cavité et retenu par des muscles qui empêchent tout mouvement d’avant en arrière, mais qui permettent sa rotation et l’orientation du regard dans une infinité de directions.
C’est ce qu’on appelle le champ visuel, qui peut atteindre 200°.
La puissance de l’œil est égale à 59 dioptries.